Les choses à savoir pour bien s’entraîner sur tapis de course

Pour perdre vos kilos ou pour améliorer votre endurance, la course à pied va être votre meilleure alliée. Néanmoins, il est difficile de s’adonner à cette activité quand on travaille jusqu’à des heures impossibles, quand il fait trop froid dehors ou quand il pleut. D’où l’intérêt d’utiliser un tapis de course ! Cet appareil présente plusieurs avantages et offre la possibilité de courir à des intensités diverses dans une salle de sport ou chez soi.

Mais avant d’utiliser un tapis de course, il y a un certain nombre d’éléments à prendre en considération. Découvrons-les ensemble.

#1 Démarrer en douceur

Quand nous nous exerçons sur un tapis de course à pied, nous imitons à la perfection les mouvements d’une course à l’extérieur. Néanmoins, les conditions dans lesquelles nous courons ne sont pas la mêmes ! En effet, sur cet appareil, nous remarquons une absence totale de résistance à l’air, la course se fait sur une surface artificielle. Ces conditions obligent notre corps à effectuer des changements auxquels il faut du temps pour s’habituer.

Pour cette raison, il est fortement conseillé lorsqu’on utilise un tapis de course de commencer à un rythme très modéré durant les premières séances. Il s’agit de donner à son corps le temps qu’il faut pour s’habituer à la course « indoor ». Après avoir pris l’habitude de courir sur un tapis de course, nous sommes libres d’augmenter l’intensité de notre entraînement.

Les choses à savoir pour bien s'entraîner sur tapis de course

#2 Simuler la résistance de l’air

Comme nous pouvons le constater, la course sur un tapis roulant se fait dans des conditions différentes que quand nous courons à l’extérieur. Par exemple, l’absence de la résistance de l’air fait que la course « indoor » est un peu plus facile.

Afin de compenser ce manque et fournir le même effort que quand on court dans un espace ouvert, le mieux est d’augmenter la pente du tapis de course à hauteur de 1 à 2%. De la sorte, nous pouvons simuler l’effort nécessaire pour une course à pied sur une surface extérieure.

#3 Surveiller notre posture

Parfois, courir sur un tapis de course nous fait prendre de mauvaises habitudes. Par exemple, nous avons souvent tendance à rester concentrés sur le tableau d’affichage qui compte le nombre de kilomètres parcourus, le nombre de pas, la quantité de calories brûlées, etc. Cela conduit à une mauvaise posture qui entraîne à son tour d’autres problèmes tels que des douleurs aux épaules et au dos.

Il est donc important de maintenir une bonne posture pendant l’entraînement sur un tapis de course. Si nous avons du mal à cultiver ce réflexe, nous pouvons mener une activité parallèle qui nous oblige à rester debout et à regarder vers l’avant, comme le fait de regarder la télévision.

#4 Rester hydraté

A la différence de la course à l’extérieure, l’exercice sur un tapis de course nous prive du refroidissement offert par l’air frais ou le vent. Le résultat est que l’on transpire davantage et que l’on dépense plus d’efforts. Ce n’est pas pour rien d’ailleurs que le tapis de course est fortement conseillé aux personnes souhaitant perdre rapidement du poids ou améliorer leur cardio.

Pour notre bien-être, il est donc nécessaire de boire beaucoup d’eau durant les séances d’entraînement sur un tapis de course. La quantité d’eau idéale à consommer se situe entre 500 et 700 ml pour chaque séance. Bien évidemment, nous devons boire à petites doses au fur et à mesure que nous courons. L’avantage ici est que nous pouvons boire en même temps que l’on s’exerce. Nul besoin d’interrompre sa séance pour boire une gorgée d’eau.

Laisser un commentaire